Mon travail d’auteur et mes projets

Un recueil de nouvelles, Casse de Cœur, est mon premier ouvrage publié. Très varié dans ses sujets et les styles d’écriture, son caractère hétérogène peut exposer la manière dont je peux diversifier mon écriture.

Ci-dessous, je vous offre la lecture de Déesse ex-machina, une des nouvelles du recueil, téléchargeable.

La Chartreuse d’Or est mon premier roman. Le texte long requiert des compétences particulières et sa structure rappelle parfois celle de biographies. De quoi parle-t-il ?

Ancien technicien de l’ONF, amoureux de la Chartreuse qu’il connaît bien pour y vivre et travailler, Lucas ne se résigne pas à l’immobilisme lorsqu’il découvre que l’on veut déstabiliser l’ordre des Chartreux. Un homme d’affaires a récupéré le secret de fabrication des liqueurs et tente de faire chanter le révérend père du monastère ainsi que le producteur de liqueurs pour en obtenir des avantages financiers.

Homme des bois généreux et sensible qui se reconnaît dans l’action, Lucas peine pourtant à trouver les moyens de s’opposer seul à cette machination. Il fait appel à Bénédicte, journaliste de presse régionale, qui l’accompagnera dans son enquête et fera plus que partager ses compétences professionnelles.

Leur parcours de vie en sera bouleversé au-delà du dénouement de l’intrigue, car on ne flirte pas avec la confusion de mystères spirituels, économiques et politiques sans qu’il en reste des traces.

Ci-dessous, je vous offre la lecture du premier chapitre, téléchargeable.

Si vous souhaitez acquérir l’un de ces ouvrages, contactez-moi, nous conviendrons des modalités d’envoi. Si vous habitez sur le Pays Voironnais ou le long de mes parcours professionnels, je vous le livrerai bien volontiers.

Au cœur des nues…

Depuis plus de deux ans, je travaille sur un nouveau roman, Au cœur des nues. Voilà ce qui pourrait être demain la quatrième de couverture :

S’émanciper de son éducation, soit en y puisant ses ressources, soit dans l’adversité intrafamiliale, deux chemins que suivent deux jeunes femmes. Eugénie, à peine tombée du ciel, n’aspire qu’à voler ; mais le domaine de l’aéronautique semble réservé aux hommes. Albertine dont la seule vocation imposée est le mariage doit en briser la fatalité et payer le prix de sa liberté ; au début du XXe siècle, peindre n’est pas plus simple pour une femme que piloter un avion, même si l’art favorise  le lien entre les êtres et lui permet de se découvrir.… 

D’origines sociales éloignées, nul risque qu’elles se rencontrent. Pourtant, un lien les unit, de ceux que le hasard permet de révéler, car rien, vraiment rien n’en laisse supposer l’existence. Et pour l’une des deux, ce lien revêt une importance capitale dans sa perception du monde et dans la manière dont elle pratique sa passion. 

Posts created 12

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut